Rechercher
  • one promotion

Investir dans le neuf : comment fonctionne une SCPI Pinel ?

Comme un investissement Pinel classique dans l’immobilier neuf, investir en SCPI Pinel permet de bénéficier d'avantages fiscaux. Fonctionnement, conditions à respecter… tout ce qu’il faut retenir sur ce type d’investissement.

QU’EST-CE QU’UNE SCPI PINEL ?

Le dispositif Pinel permet d’investir dans l’immobilier neuf tout en bénéficiant d’une réduction d’impôt. Celle-ci varie selon le nombre d’années que l’investisseur s’engage à louer son logement : 12% pour 6 ans, 18% pour 9 ans et 21% pour 12 ans. Une SCPI Pinel est une société civile de placement immobilier permettant d’acheter des parts pour réaliser un investissement immobilier en Pinel. L’investisseur peut bénéficier des avantages fiscaux du dispositif Pinel sans avoir à choisir ou à gérer ses biens. En effet, ces derniers sont confiés à une société de gestion agréée par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).


SCPI PINEL : COMMENT ÇA FONCTIONNE ?

Au cours des 3 premières années, les investisseurs souscrivent et la SCPI récolte leurs fonds, avant de trouver des locataires pour les biens acquis. La SCPI place les fonds collectés sur des investissements à capital garanti. Elle loue les logements pour une durée de 6, 9 ou 12 ans, collecte les loyers et les reverse aux associés. Pendant les 2 ou 3 années qui suivent la période de location, le gestionnaire procède à la revente du patrimoine immobilier pour déterminer la valeur liquidative des parts. Les investisseurs peuvent alors céder leurs parts et récupérer un capital équivalent au nombre de parts détenues et à la valeur de revente des biens immobiliers.


QUELLES CONDITIONS RESPECTER POUR BÉNÉFICIER D’UNE RÉDUCTION D’IMPÔT ?

Le souscripteur d’une SCPI Pinel bénéficie des avantages fiscaux offerts par le dispositif Pinel : 12% du montant investi pour une durée de location de 6 ans, 18% pour une durée de location de 9 ans et 21% pour une durée de location de 12 ans. Pour que l’investisseur profite de ces avantages fiscaux, plusieurs conditions sont à respecter. Il doit être résident fiscal français durant toute la période de défiscalisation, le montant annuel d’investissement ne peut dépasser 300 000€, les loyers doivent être inférieurs aux plafonds fixés par le dispositif selon la zone où se situent les biens, les locataires doivent respecter les plafonds de ressources du dispositif et les biens doivent être conformes aux normes environnementales en vigueur.

17 vues0 commentaire