Investissement locatif : comment fonctionne la loi Pinel ?

Permettant de bénéficier d’une réduction d’impôt en investissement dans l’immobilier neuf, le dispositif Pinel est encore accessible en 2021. II est désormais réservé aux logements collectifs.

PINEL : LE DISPOSITIF EST DÉSORMAIS RÉSERVÉ AUX LOGEMENTS COLLECTIFS

Depuis le 1er janvier 2021, le dispositif Pinel est réservé aux investissements immobiliers effectués dans des logements situés dans un bâtiment d'habitation collectif, conformément à l'article 161 de la loi de finances pour 2020.

Les maisons individuelles construites au sein d’une copropriété et les villas construites de manière jumelée voire en bande ne sont pas éligibles au dispositif.

Dans le cadre du projet de loi de finances pour 2021, un nouvel amendement a été adopté. Ce dernier prolonge le dispositif Pinel au-delà du 31 décembre 2021.

Toutefois, il annonce également sa fin en 2024 avec une baisse progressive de l’avantage fiscal accordé aux investisseurs.

Par la suite, Pinel sera remplacé par un nouveau dispositif plus efficace.

COMMENT FONCTIONNE LE DISPOSITIF PINEL ?

Le dispositif Pinel permet de bénéficier d’une réduction d’impôt de 12 % du prix de revient de l’investissement réalisé sur une période locative de 6 ans, 18 % sur 9 ans et 21 % sur 12 ans.
Pour un investisseur, la réduction d'impôt est limitée à 2 logements maximum par an dans la double limite de 300 000 € et d'un plafond de 5 500 €.
Le logement doit être situé dans une zone tendue, être loué nu et les revenus du locataire doivent être inférieurs à un certain plafond.
La location est également soumise au respect de plafonds de loyers.
A partir de 2023, l’avantage fiscal passera à 10,5 % pour un engagement de location sur 6 ans, 15 % pour sur 9 ans et 17,5 % sur 12 ans.
A partir de 2024, il passera à 9 % sur 6 ans, 12 % sur 9 ans et 14 % sur 12 ans.

QUELS SONT LES ATOUTS DU DISPOSITIF PINEL ?

En dehors de la réduction d’impôt, le dispositif Pinel est avantageux à plus d’un titre.

Premièrement, le dispositif concerne uniquement les investissements réalisés dans les zones tendues, où la demande locative est forte.

Le propriétaire est donc assuré d’éviter au maximum les périodes de vacance locative.

D’autre part, le logement peut être loué à un ascendant ou un descendant de l’investisseur, s’il ne fait pas partie de son foyer fiscal et que les plafonds de loyer et de ressources du locataire sont respectés.

Grâce au dispositif Pinel, le propriétaire peut donc à la fois se bâtir un patrimoine et un complément de retraite, réduire ses impôts et aider sa famille à se loger avec un loyer avantageux.

POURQUOI INVESTIR A TOULOUSE ?

La ville rose est 4ème ville après Paris, Marseille et Lyon connaît actuellement la plus forte croissance démographique.

 

Toulouse a un fort potentiel en termes de technologie de pointe (aérospatial, santé et informatique), elle se trouve entre mer et montagne, c'est une situation géographique idéale avec une vitalité économique.

Toulouse est la deuxième ville étudiante de France, elle compte plus de 130 000 jeunes inscrits dans l'académie, dispose de 3 grands centres universitaires (Toulouse 1 Capitole, Toulouse le Mirail et l'Université Paul Sabatier) et des écoles supérieures (Institut Supérieur de l'Aéronautique et de l'Espace, École Nationale de l'Aviation civile, Institut Polytechnique des Sciences Avancées, écoles de journalisme, d'ingénieurs, de commerce…)

Toulouse un environnement naturel et culturel riche, en effet, les bords de Garonne sont une invitation au bien-être et au sport, le Canal du Midi est inscrit au Patrimoine Mondial de l'Humanité.

Toulouse dispose de près de 1000 hectares d'espaces verts (Prairie des filtres, jardin japonais, jardin botanique, jardin royal…)

 

Toulouse ville à forte mobilité, elle dispose de deux lignes de métro et un 3ème ligne est en projet pour 2024 et de nombreuses lignes de bus (133 lignes de bus ) et deux lignes de tramways.

COMMENT CHOISIR LE BON PROGRAMME ?

Investir dans l’immobilier neuf est la solution idéale pour diversifier son patrimoine et obtenir de nouvelles sources de revenus.

Toutefois, il est essentiel de bien sélectionner le programme neuf et le logement pour maximiser sa rentabilité locative.

 

Quand on souhaite investir dans un programme neuf, il est indispensable de choisir le bon emplacement pour réduire les risques de vacance locative.

Transports, commerces, écoles… il faut se renseigner sur les commodités situées à proximité et ne pas hésiter à consulter le Plan local d’urbanisme (PLU) en mairie pour s’informer sur les futurs projets d’aménagements.

Cela permet d’être certain de ne pas faire face à des nuisances à moyen terme.

Dans l’optique de la future revente du logement, il faut privilégier un quartier avec un fort potentiel (revitalisation d’un quartier existant, nouvel éco-quartier, etc.) ou un quartier déjà bien « côté ».

Il faut également se renseigner sur le nombre de logements vacants dans la commune sur laquelle le programme immobilier va être construit, pour se rendre compte du dynamisme de la ville.

Pour éviter les périodes de vacance locative, il est recommandé d’investir dans un logement neuf dont la superficie et le nombre de pièces correspondent à la demande locative locale.

Dans les villes étudiantes et les grands bassins d’emplois, mieux vaut miser sur les studios, qui sont plébiscités par les étudiants et les jeunes actifs.

En revanche, le changement de locataire est plus fréquent dans un studio que dans un 2 ou 3 pièces.

Ces derniers sont donc à privilégier si vous avez peu de temps à consacrer à la gestion locative. Ils représentent d’ailleurs l’investissement idéal dans les villes résidentielles, puisqu’ils sont prisés par les familles. Ils sont également moins chers au mètre carré que les studios.